Mon piercing au septum – Partie 1

Vous commencez à me connaître : les tatouages font partie intégrante de mon être. J’ai toujours été plus tatouage que piercing. J’ai eu pendant un sacré moment un problème avec le fait d’introduire un objet étranger dans mon corps et de le garder. Mais voilà, il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis et ça fait bien 2 ans qu’un piercing en particulier me faisait vraiment de l’œil. J’ai décidé de sauter le pas, de profiter de la vie quoi ! Du coup, je me suis fait percer le septum ! J’ai encore du mal à y croire mais mon Dieu que je suis contente de l’avoir fait. Je vous avais promis sur les réseaux sociaux que je vous parlerai de mon expérience et c’est ce que je vais commencer à faire ! Dans cette première partie, je vais vous expliquer : pourquoi j’ai choisi de le faire, dans quel salon je l’ai fait, comment s’est déroulé mon perçage et mon ressenti à chaud par rapport à mon septum.

Pourquoi le septum ?

L’envie

Je crois qu’un jour, en scrollant sur Pinterest, je suis tombée sur une sélection de photo de filles avec un piercing au septum. J’en suis littéralement tombé amoureuse. Je trouvais ça tellement beau, raffiné et je trouvais vraiment que cela mettait le visage en valeur. Je marche au coup de cœur et au feeling. Le septum, ça a tout de suite fait tilt dans ma tête ! Je me suis dit « pourquoi pas moi ? ». Comme je vous l’ai dit dans l’intro, j’étais il y a plusieurs années beaucoup moins à l’aise avec les piercings. Du coup, il m’a fallu un certain temps pour me faire à l’idée et m’imaginer sauter le pas.

L’hésitation

Une fois avoir accepté l’idée de me faire percer, j’ai longtemps hésité car je ne savais pas si ça allait m’aller ! J’avais vraiment peur de ressembler à rien avec un piercing au septum. Ensuite il y a eu certaines personnes dans mon entourage qui (en quelque sorte) avaient réussi à me décourager de le faire. En plus, je savais que mon père était catégoriquement contre. Du coup, pendant plusieurs années, j’ai rangé cette envie dans un petit coin de mon cerveau, comme aux oubliettes.

Le réveil

Mes envies se sont toujours fortement manifestées durant mes rêves. Certaines nuits, je rêve que j’ai des tatouages partout et le lendemain au réveil j’ai le dessin du tatouage en tête, je prends le rendez-vous et je me fais tatouer. Et bah là, ça a été exactement pareil. J’ai rêvé que j’étais dans un centre commercial, j’attendais mon père et je me suis retrouvée dans une boutique qui vendait des piercings. J’ai passé la totalité du rêve dans cette boutique à essayer de trouver celui que je voulais. Il y a une vendeuse qui est venue et elle m’a proposé de me percer, genre là tout de suite. Quand je me suis réveillée, c’est comme si ma tête me criait « FAIS TOI PERCER LE SEPTUM !!!!!!! ».

La réflexion

Du coup, j’en ai parlé à ma meilleure amie qui s’y connait beaucoup mieux que moi et elle pensait que le septum m’irait très bien. J’ai commencé à y réfléchir, à chercher des inspirations sur Pinterest et à me renseigner vraiment sur l’acte en lui-même. Comme ma plus grosse peur était que cela ne m’aille pas, j’ai cherché à me créer moi-même un faux piercing. J’ai suivi cette vidéo (très simple) et avec du fil de fer, une pince coupante et une pince je me suis fait un faux piercing. Je l’ai essayé et la première fois j’ai trouvé ça vraiment bizarre.

Si jamais vous faites aussi ça, ne vous fiez pas à votre première impression ! J’ai décidé de le porter plusieurs fois par jour, de me regarder dans une glace avec différentes lumières, de le porter maquillé et démaquillé, de me prendre en photo avec et m’habituer à cette nouvelle (pour l’instant fausse) image de moi. Après une journée, j’étais déjà pas mal convaincu. Le jour suivant vous avez été des amours sur les réseaux sociaux en me disant que cela m’allait bien. Je commençais vraiment à aimer ce faux piercing et je me suis dit que oui… Oui je le voulais ce septum et que j’allais sauter le pas.

J’ai ensuite passé 2/3 jours à regarder des vlogs sur Youtube ! Je voulais savoir à peu près comment ça allait se passer, si ça allait faire mal et je voulais juste avoir plusieurs feedbacks par rapport au perçage du septum. Franchement, pour la majorité des vidéos que j’ai vue, le perçage s’est fait très rapidement, sans soucis, ça n’avait pas l’air de faire vraiment mal et les ressentis étaient tous positifs. Bon j’ai aussi royalement évité toutes les vidéos du genre « Septum infecté » ou « Septum raté » ! Je ne voulais pas me faire plus peur que je ne l’étais déjà. La peur de sauter le pas, c’était déjà suffisant pour moi ! ^^

Chez qui je me suis fait percer ?

La recherche

La suite logique était de chercher un salon de piercing de qualité, avec de bons avis, une hygiène impeccable qui me mette en confiance. J’ai choisi de baser mes recherches sur Dijon et en tapant sur Google « Dijon Piercing », l’un des premiers résultats était « MU Body Arts ». J’ai regardé les avis sur la page Facebook : que des avis super positifs ! Sur un forum sur lequel je suis tombée, pratiquement tout le monde disait que c’était le meilleur endroit pour se faire un piercing sur Dijon. J’ai ensuite regardé leur site internet et franchement j’ai trouvé qu’il était clean, pro et qu’il donnait envie. J’ai vu aussi que dans ce salon, ils organisaient souvent des séminaires sur les piercings pour des professionnels du monde entier. J’ai donc jeté mon dévolu sur ce salon !

Je les ai contactés via leur page Facebook pour prendre rendez-vous et je remercie vraiment la personne qui a annulé son rendez-vous ce jour-là car j’ai pu aller me faire percer le jour même ! Alors j’étais dans un état second d’excitation et de peur. J’étais tellement contente de me lancer, de faire le premier pas mais en même temps j’avais pas mal d’appréhension : est-ce que ça allait faire mal, est-ce qu’il y aurait des problèmes, … En plus, je n’ai pas pu y aller accompagnée donc j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis fait percer toute seule comme une grande !

Comment ça s’est déroulé ?

Avant de me faire percer

Avant d’aller à mon rendez-vous, je me suis habillée avec des habits confortables. J’ai pris un encas et j’ai bien bu histoire de ne pas tourner de l’œil ou un truc dans le genre. Je me suis (bien sûr) bien moucher avant d’y aller, juste au cas où. J’ai ensuite vérifié que j’avais bien dans mon sac l’argent pour payer, un truc un manger au cas où j’ai un petit coup de mou, une bouteille d’eau et des mouchoirs. Bien sûr il y a aussi les trucs évident comme y aller bien reposé et pas sous emprise de substance. Je pense que c’est aussi évident mais je vous déconseille vivement de vous faire percer le septum si vous êtes enrhumé ou durant vos périodes d’allergies si vous en avez.

La préparation

Une fois arrivée au salon de tatouage/piercing, j’ai rempli un formulaire afin de prouver que j’étais bien consciente de l’acte de modification corporelle que j’allais faire et j’ai discuté avec mon perceur de la prothèse que j’allais avoir. J’avais le choix entre plusieurs prothèses et j’ai choisis un fer à cheval. On a aussi discuté du diamètre et de l’épaisseur de la prothèse. Comme je ne savais pas vraiment ce que ça donnerait porté, on est d’abord parti sur du 7,2mm pour le diamètre.

Une fois dans la salle, le perceur a commencé à regarder mon nez sous différents angles afin de bien déterminer le placement du piercing. Ça fait un peu bizarre d’avoir les doigts de quelqu’un dans le nez mais je vous promets on s’y fait ! ^^ Il a lancé la stérilisation de tout son matériel, incluant l’aiguille, le piercing, des compresses et coton-tige. Pendant la stérilisation, il a nettoyé mon nez à l’alcool puis avec de la Bétadine ! Ensuite, il a effectué une multitude de marque sur mon nez avec une encre spéciale pour le guider. Je ne pensais pas qu’il prendrait autant de temps pour le faire ! C’était très minutieux, très précis. On n’a jamais autant étudié mon nez de toute ma vie.

Vous savez, j’avais un peu peur qu’il perce dans le cartilage mais franchement quand j’ai vu comment il préparait mon nez, comment il étudiait la chose, comment il plaçait les repères, je me suis dit que c’était juste impossible qu’il me loupe. On aurait dit qu’il pouvait le faire les yeux fermés et franchement ça m’a vraiment mis à l’aise d’être avec quelqu’un qui sait ce qu’il fait ! Du coup, j’ai vraiment pu me détendre, souffler, respirer et me préparer mentalement. En plus, il vérifiait si l’endroit qu’il comptait percer était sensible ou pas pour moi, juste en appuyant avec un stick en bois. Il prenait beaucoup de précaution pour vraiment trouver LE bonne endroit.

Une fois les marques placées, je me suis allongée et il m’a mis de la Bétadine partout autour du nez et un peu sur les joues. Puis il a placé une compresse stérile ajourée pour laisser passer juste mon nez, un peu comme un champ opératoire. J’ai oublié de mentionner : avant tout ça, il s’était bien sûr lavé soigneusement les mains et il portait des gants stériles. La compresse recouvrait aussi mes yeux et c’était pas plus mal ! Comme ça je pouvais me concentrer sur ma respiration plutôt que sur l’aiguille.

Le perçage

Une fois tout le matériel prêt et stérilisé, il s’est placé avec l’aiguille et il m’a demandé de prendre une grande inspiration. Franchement, c’était la plus compliquée des inspirations ! ^^ Dans ma tête, c’était « OH MON DIEU ! OH MON DIEU ! ». Ensuite il m’a demandé d’expirer lentement, fortement et par la bouche. J’ai commencé à expirer et il a fait passer l’aiguille. Ça a piqué un bon coup, ça a fait pleurer mes yeux instantanément et j’ai continué mon expiration pour faire redescendre mon rythme cardiaque. Franchement, sur une échelle de 10, la douleur n’était qu’à 3 ! Ça pique un bon coup mais c’est rapide et pas si douloureux. En tout cas pour moi !

Ce qui fait le plus mal, c’est le passage de la prothèse ! Il fait coulisser l’aiguille puis fait passer la prothèse dans le trou et ça fait vraiment plus mal. C’est à vif du coup ça fait mal. Il a ensuite nettoyé toute la zone autour de mon nez pour enlever la bétadine, l’encre et pour enlever le sang. J’ai pu ensuite me regarder dans une glace pour voir si cela me convenait. Il m’a tout de suite dit qu’il trouvait que le piercing était trop petit pour mon nez et que cela l’écrasait. Il pensait qu’une taille au-dessus irait beaucoup mieux. Effectivement, quand je me suis regardée j’ai vu qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Ça ne m’allait pas donc j’ai accepté de le retirer pour en mettre un plus large.

On a donc décidé de mettre un fer à cheval en titane anodisé avec un diamètre de 9mm. Du coup, il a tout recommencé ! Il a à nouveau nettoyé la zone, stériliser un nouveau piercing, son matériel et reprit les mêmes précautions d’hygiène. Il m’a montré comment il anodisait la prothèse en titane avec un générateur et une anode. Il pouvait colorer le titane tellement rapidement que c’en était juste fou ! Une fois que tout était prêt, je me suis à nouveau allongée, il a enlevé le premier piercing, a fait passer une sorte de canule pour faire passer le nouveau piercing. Clairement, ça ne fait pas du bien de faire ça une deuxième fois mais au moins c’était fait et on en parlait plus. Une fois mis, c’était juste parfait ! C’était exactement la taille qu’il me fallait ! J’étais tellement contente de l’avoir fait et d’avoir pris une taille au-dessus.

Les soins

Pour ce qui est des soins, c’est très simple. Il faut que je nettoie 3 fois par jour mon piercing avec du sérum physiologique légèrement réchauffé pour permettre une meilleure cicatrisation. Cela permet aussi de ramollir les croûtes et de faciliter leur retrait. La cicatrisation prend environ 4 à 8 semaines. Il ne faut pas le toucher hors des phases de nettoyage, ne pas s’amuser avec, ne pas le faire pivoter, l’enlever pour ne pas irriter le canal et provoquer des complications.

Avant d’utiliser le sérum, je fais tremper quelques minutes mon nez dans de l’eau chaude pour « ramollir » la zone. Pour réchauffer le sérum physiologique, j’utilise une bouillotte que je chauffe au micro-ondes puis je pose le flacon dessus. Je vérifie avant d’en mettre dans mon nez, que ce n’est pas trop chaud. J’en fais couler généreusement sur le canal puis avec un coton imbibé je nettoie délicatement le contour puis je sèche avec un autre coton tige.

Et après ?

Une fois le piercing en place, mon nez ne me faisait pas mal. Il était sensible mais franchement ça allait ! J’étais surtout super heureuse de l’avoir fait et j’aime vraiment le résultat. Finalement, ça a pris quoi… 45min à 1h je pense. Du coup pour ce qui est du prix, j’ai payé 85€. 40€ pour la réalisation du piercing et 45€ pour la prothèse en titane anodisé implantable. C’est certes plus cher que dans d’autres salons mais franchement je ne regrette absolument pas. L’hygiène était impeccable, c’était pro et le professionnalisme à un certain prix ! Je pense que le prix ne devrait pas de toute façon être le truc le plus important à vos yeux.

Conclusion

Et voilà comment s’est déroulé mon piercing au septum ! A la base, je voulais vous faire une vidéo mais toute seule c’était juste impossible. J’espère en tout cas avoir été clair et n’avoir rien oublié. Franchement, j’aime tellement mon piercing et je suis tellement contente de l’avoir fait. Finalement, ça ne fait vraiment pas mal de mon point de vue. De toute façon si c’est bien réalisé, ça ira très vite et vous n’aurez pas le temps de sentir quoi que ce soit. Je vous parlerai en détail dans une deuxième partie des soins et de la cicatrisation du piercing et dans une troisième, une fois qu’il sera cicatrisé je vous ferai un article sur les bijoux que j’aurais acheter. J’espère en tout cas que cet article vous a aidé, vous a intéressé et qu’il vous a plu !

Est-ce que vous avez des piercings ? 🙂
Infos pratique :

MU Body Arts
42 rue Guillaume Tell, Dijon, France 21000 
Tel : +33(0)-380-483-962 
Page Facebook : MU Body Arts
Site Internet : http://www.mubodyarts.com/